Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MATHS-ROMETUS

http://www.maths-rometus.org/

Webmaster : Raynald ROSE

 

Rometus Portrait

Rechercher

Rometus Champion

  Articles de maths 

 

Maths en magie 

 Rometus en magie

 

 

Maths en figures

 

 

 Rometus et Figures

 

dessins : Wilfried LEMIEUX

Rometus et histoire

  Histoire des maths 

 

 

Utilité des maths Rometus et utilité 

 

dessins : Wilfried LEMIEUX

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 07:53

Echelle :

          Une échelle est le quotient d’une distance sur une carte par la distance réelle correspondante.

          L’échelle est souvent écrite sous forme d’une fraction dont le numérateur est 1.

          L’échelle 1 / a signifie :  1 cm sur le dessin représente a cm dans la réalité.

 

          Exemple :  Une distance de 2 km est représentée à l’échelle 1 / 10 000 par :

                            (200 000 × 1) : 10 000 cm = 20 cm.

 

 

Ecriture décimale :

          Une écriture décimale est une écriture usuelle des nombres avec une virgule (ou sans virgule).

          Tout nombre a une écriture décimale limitée ou illimitée.

 

          Exemple :   5 / 2 = 2,5.          2,5 est l’écriture décimale de 5 / 2.

          Cette écriture décimale est limitée car le quotient est exact.

 

          Exemple :  2 / 3  ≈ 0,666...

          Cette écriture décimale de 2 / 3 est illimitée car la division ne s’arrête jamais.

 

 

Ecriture fractionnaire :

          Une écriture fractionnaire est une écriture usuelle des nombres sous la forme a / b

          (a et b étant des entiers, b 0).

 

          Exemple :  4 / 5.

 

          Tous les nombres décimaux peuvent s’écrire sous forme fractionnaire.

 

          Exemples :  0,3 = 3 / 10   ;   26,05 = 2 605 / 100.

 

          Certains nombres ne peuvent pas s’écrire sous forme fractionnaire, on dit qu’ils sont irrationnels.

 

          Exemples :  √2  ;   √3  ;   π.

 

 

Ecriture scientifique :

          L’écriture scientifique d’un nombre est l’écriture de ce nombre sous la forme

          a × 10n   où  a est un nombre décimal tel que  1 ≤ a < 10  ou  - 10 < a  ≤ - 1

          et n est un entier relatif.

 

          Exemple :  2,3 × 108 est une écriture scientifique.

 

          Cette écriture scientifique permet de simplifier l’écriture des grands nombres ou des petits nombres.

 

          Exemples :  34 000 000 = 3,4 × 107    ;    0,00065 = 6,5 × 10 - 4.

 

 

Effectif :

          En statistiques, l’effectif d’une valeur (ou d’une classe) est le nombre d’individus correspondant à cette valeur (ou cette classe).

 

          Exemple :  16 élèves ont une taille entre 1,50 m (compris) et 1,60 m (non compris).

                           16 est l’effectif des élèves correspondant à la classe [1,50 ; 1,60[.

 

 

 Effectif total :

          L’effectif total d’une population statistique est le nombre d’individus de cette population statistique.

          L’effectif total est donc la somme de tous les effectifs correspondant aux valeurs (ou aux classes) considérées.

 

 

Effectif cumulé :

          Dans une série statistique exprimée en classes ordonnées de façon croissante :

          - l’effectif cumulé croissant d’une classe est la somme de l’effectif de la classe et des effectifs des classes qui précèdent,

          - l’effectif cumulé décroissant d’une classe est la somme de l’effectif de la classe et des effectifs des classes qui suivent.

 

tailles

[1,40 ; 1,50[

[1,50 ; 1,60[

[1,60 ; 1,70[

effectifs

12

15

5

effectifs cumulés croissants

12

27

32

effectifs cumulés décroissants

32

20

5

          Exemple :    

 

 

 

 

 

 

Egalité :

          Une égalité est une phrase mathématique constituée de deux membres séparés par le signe  = .

 

          Exemple :  3 + 2 = 6 – 1  est une égalité.

 

 

Egalité vectorielle :

          Une égalité vectorielle est une égalité entre deux vecteurs.

          Deux vecteurs non nuls sont égaux s’ils ont la même direction, le même sens et la même longueur.

  E 02

  

                                                        vecteur AB = vecteur CD.

 

 

Egalité remarquable :

          Les trois égalités remarquables (ou identités remarquables) sont :

          Pour tous nombres a et b :     (a + b)² = a² + 2ab + b² ;

                                                      (ab)² = a² – 2ab + b² ;

                                                      (a + b)(ab) = a² – b² .

          On se sert de ces égalités pour développer ou factoriser des expressions algébriques et aussi pour calculer mentalement.

 

          Exemple :  101 × 99 = (100 + 1)(100 – 1) = 100² - 1² = 10 000 – 1 = 9 999.

                            (x + 3)² = (x)² + 2 × x × 3 + (3)² = x² + 6x + 9.

                            (2x – 1)² = (2x)² – 2 × 2x × 1 + (1)² = 4x² – 4x + 1.

                            (4x + 3)(4x – 3) = 16x² – 9.

                            25x² – 40x + 16 = (5x – 4)².

 

 

Egypte :

          En Egypte, la découverte de certains papyrus écrits vers 1 800 avant J-C nous a permis de mieux connaître l’évolution des mathématiques dans leur civilisation.

          Celles-ci reposent essentiellement sur la numération et sur la résolution de problèmes concrets avec le calcul.

          Les Egyptiens n’utilisent alors que quelques fractions (1 / 2 ; 1 / 3 ; 1 / 5 ; …).

 

          Ils donnent 3,16 comme valeur approchée de π . Ils utilisent déjà la proportionnalité.

          En géométrie, les Egyptiens pouvaient calculer les aires des triangles, des rectangles, des trapèzes et des volumes des cylindres, des prismes droits ou d’un tronc de pyramide.

 

 

Elément :

          Un élément mathématique est une notion de base en algèbre comme en géométrie (point, droite, segment, nombre, …)

 

 

Ellipse :

          Une ellipse est une figure géométrique du plan constituée de points dont la somme des distances à deux autres points fixes est constante.

E 03   

         Si M est un point de l’ellipse, MF + MF’ a toujours la même valeur.

 

         La trajectoire de la terre autour du soleil est une ellipse.

 

 

Encadrement :

          L’écriture  a < x < b  est un encadrement de x. Les inégalités peuvent être strictes ou larges.

 

          Exemple :  1 < x < 8 est un encadrement de x.

 

          En général, on a besoin d’avoir des encadrements précis d’un nombre. L’amplitude de l’encadrement  a < x < b  est  b – a.

 

          Exemples : 

              1 < √2 < 2  est un encadrement à 1 près de √2.  (car  2 – 1 = 1)

              1,4 < √2 < 1,5  est un encadrement à 0,1 près de √2.  (car  1,5 – 1,4 = 0,1)

              1,41 < √2 < 1,42  est un encadrement à 0,01 près de √2.  (car  1,42 – 1,41 = 0,01)

 

 

Ennéagone :

          Un ennéagone est un polygone qui a neuf côtés.

E 04

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Luc ROMET - dans Maths en dico
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Rometus toujours

 

  Maths et littérature Rometus et Littérature

 

Maths en jeux Rometus en Jeux

 

dessins : Wilfried LEMIEUX

 

 Rometus 3  rometus-page-1-site.jpg Rometus 6 
 Rometus 1  Rometus Maths et articles  Rometus 4

 

Vous êtes sur le blog du professeur ROMETUS, alias Jean-Luc ROMET

Tout ce qui rime avec les mathématiques, les productions de Jean-Luc ROMET
et les rubriques du site MATHS-ROMETUS
 

 

Dessins : Wilfried LEMIEUX ; conception graphique : Johann SOLON 

 

Pour être informé gratuitement de la mise en ligne d'un nouvel article
inscrivez-vous à la Newsletter (à gauche)...
N'hésitez pas à laisser des commentaires sur les articles.

 

Pour lire les articles, cliquez dans les catégories proposées (à gauche) : 

Articles sur les mathématiques ; Blagues sur les maths ; Maths en timbres ;
Maths en figures ; Maths en magie ; Utilité des maths ; Maths autour de nous ;
Nombres en maths ; Maths et littérature ; Maths en jeux ; Histoire des maths ;
Maths en dico ; Catégories du blog ; Publications du Professeur ROMETUS ;
Rubriques du site MATHS-ROMETUS ; Projets en cours... 

Rometus et blagues

Blagues de maths 

    

 

 

 

Maths autour de nous

 

 Rometus autour de nous

 

 Maths en timbres 

  Rometus et timbres 

dessins : Wilfried LEMIEUX

Rometus en folie

  Nombres en maths 

 

Rometus en Nombres

  Maths en dico Rometus et Dico

 

dessins : Wilfried LEMIEUX