Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MATHS-ROMETUS

http://www.maths-rometus.org/

Webmaster : Raynald ROSE

 

Rometus Portrait

Rechercher

Rometus Champion

  Articles de maths 

 

Maths en magie 

 Rometus en magie

 

 

Maths en figures

 

 

 Rometus et Figures

 

dessins : Wilfried LEMIEUX

Rometus et histoire

  Histoire des maths 

 

 

Utilité des maths Rometus et utilité 

 

dessins : Wilfried LEMIEUX

16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 17:57

Stère :

          Un stère est une unité de mesure de volume utilisée pour le bois. C’est la quantité de bois correspondant à un volume extérieur d’un m3.

 

          Symbole : st.

 

 

Suite d’opérations :

          Une suite d’opérations est une succession d’opérations.

 

          Exemple :  5 × 7 - 3 : 2 + 8. 

 

          Certaines opérations sont prioritaires par rapport à d’autres.

 

 

Suites proportionnelles :

          Deux suites proportionnelles sont deux suites où il suffit de multiplier chacun des termes de la première suite par un même nombre non nul k pour obtenir les termes correspondants de la deuxième suite. 

          k est alors le coefficient de proportionnalité de la première suite à la seconde suite.

 

          Exemple : 

 

nombre de croissants

2

 6

prix (€)

1,60

 4,80

 

 

           

 

          Le prix des croissants est proportionnel au nombre de croissants.

          0,80 est leur coefficient de proportionnalité.

 

 

Supérieur :

          Supérieur signifie : plus grand.

          Notation :  ≥  signifie :  est supérieur ou égal à.

                          >  signifie :  est strictement supérieur à.

 

          Exemple :  10,3 > 10,23.

 

 

Superposable :

          Deux figures sont superposables lorsque le calque de l’une peut être posé exactement sur l’autre.

 

          Exemple :  L’image d’une figure par une symétrie orthogonale est une figure superposable.

 

 

Support :

          Le support d’un segment ou d’une demi-droite est la droite qui contient ce segment ou cette demi-droite.   S 24

 

                                    La droite (AB) est le support du segment [AB].

 

 

Surface :

          Une surface plane est une des régions déterminée par une figure géométrique (réalisée à partir des polygones, des cercles, des droites, etc...).

 

S 26  S 25

secteur angulaire

(surface plane non mesurable) 

disque

 (surface plane mesurable)

 

          La surface d’un parallélépipède rectangle, d’un prisme droit ou d’une pyramide est celle de l’ensemble des faces extérieures qui composent ce solide.

 

          La mesure d’une surface est une aire.

 

 

Sylvestre II :

          Sylvestre II, Gerbert d’Aurillac, est né en France (938-1003).

          En mathématiques, sa principale contribution a été d’introduire l’usage des chiffres indo-arabes en Europe.

          Il est devenu pape en 999 sous le nom de Sylvestre II.

 

 

Symbole :

          Un symbole est un caractère évitant d’écrire en toutes lettres les phrases mathématiques.

 

          Exemple :  d1 d2   signifie   d1 est perpendiculaire à d2.

                           ^  est un symbole.

 

          Quelques symboles usuels :

 

           + : plus                                                      Ï : n’appartient pas à

          – : moins                                                     < : est strictement inférieur à

          × : multiplié par                                           ≤ : est inférieur ou égal à

          : : divisé par                                                > : est strictement supérieur à

          = : est égal à                                               ³ : est supérieur ou égal à

          ≠ : est différent de                                       ^ : est perpendiculaire à

          ≈  : est environ égal à                                   // : est parallèle à

          Π: appartient à

 

 

Symétrie centrale :

          La symétrie centrale est la transformation qui associe à un point ou à une figure son symétrique par rapport à un point.

 

          A’ est le symétrique de A par rapport à un point O   signifie que   O est le milieu de [AA’].

  S 27

 

                                                                Notation :  A’ = sO (A).

   

          Les symétries centrales conservent les distances, les aires, les angles, les milieux, l’alignement, le parallélisme et l’orthogonalité.   S 28

 

 

Symétrie orthogonale :

          La symétrie orthogonale ou symétrie axiale est la transformation qui associe à un point ou à une figure son symétrique par rapport à une droite.

 

          A’ est le symétrique de A par rapport à une droite d   signifie que   d est la médiatrice de [AA’].

  S 29

   

                                                         Notation :  A’ = sd (A).

 

          Les symétries orthogonales conservent les distances, les aires, les angles, les milieux, l’alignement, le parallélisme et l’orthogonalité.

  S 30

 

 

Symétrique :

          Le symétrique d’un point ou d’une figure est l’image de ce point ou de cette figure par une symétrie centrale ou orthogonale.

 

 

Système décimal :

          Le système décimal est un système dans lequel on utilise une numération décimale, basée sur dix chiffres (0 ; 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8 et 9).

          Ce système est le plus couramment utilisé dans le monde entier pour écrire nos nombres.

 

 

Système d’équations :

          Un système de deux équations du premier degré à deux inconnues est constitué de deux égalités dans lesquelles il y a deux inconnues (à l’exposant 1).

          Il est de la forme  ax + by + c = 0  et  a'x + b'y + c' = 0  (où  a, b, c, a’, b’ et c’ sont des nombres fixés).

 

          Exemple : 2x + 3y - 5 = 0  et  3x - 2y + 1 = 0.

 

 

Système d’inéquations :

          Un système de deux inéquations du premier degré à une inconnue est constitué de deux inégalités dans lesquelles il y a une inconnue (à l’exposant 1).

         

          Exemple : 2x - 1 ≤ 2  et  x + 1 > 0.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 16:07

Math'AMOR ,

le livre qui fait rimer les mathématiques avec la vie.

 

 

On pourra y découvrir les rapports :


entre maths et histoire,

entre les maths et les nombres (leur catégories, l'histoire de la numération et des opérations, le nombre d'or, π, e et les chiffres avec leur graphisme et leur symbolisme),

 

Rometus et histoire   Rometus en Nombres
Histoire des maths Nombres en maths

 

 

entre les maths et les mots (littérature, citations , expressions, étymologie, rap),

entre les maths et les jeux (chiffres, opérations originales, carrés magiques, sudokus, allumettes),

 

Rometus et Littérature   Rometus en Jeux
Maths et littérature  Maths en jeux

 

 

entre les maths et les figures (beaux dessins à la règle et au compas, polyèdres réguliers et illusions d'optique),
entre les maths et leur utilité (pourquoi des maths et à quoi servent-elles ?),

 

  Rometus et Figures  Rometus et utilité
Maths en figures Utilité des maths

 

entre les maths et les timbres (grands mathématiciens, formats géométriques, chiffres et éléments mathématiques),

entre les maths et l'humour (blagues, devinettes et paradoxes),

 

Rometus et timbres  Rometus en Blagues
Maths en timbres Blagues de maths

 

entre les maths et un dictionnaire,

entre les maths et la magie.  

 

 Rometus et Dico Rometus en magie
Maths en dico Maths en magie

 

 

Dans ce travail, j'étudie donc aussi les rapports entre les maths et les autres sciences, la haute technologie, la musique, le dessin, les arts et la vie de tous les jours.

 

Gravure sur bois image004 
 Le-Chat--Philippe-GELUCK-.jpg  Abaque

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 17:42

Isaac NEWTON (1642 – 1727), anglais :

 

 

Newton 00  Newton 01

 

 

Philosophe et mathématicien anglais, Isaac Newton sera un véritable précurseur.

Passionné par l’alchimie toute sa vie, il émet des idées sur l’origine de la Terre et son évolution.  

 Newton 04

 

 Il s’intéressera aussi à l’optique. On lui doit l’invention du télescope qui porte son nom.  

  Newton 03

 

Newton donne la théorie mathématique de la transmission du son et construit un thermomètre ayant 6 points fixes…  

 

Newton 02  Newton 05

 

Il prouve que l’air est pesant en le comprimant dans une boule creuse.

Il étudie la dispersion de la lumière blanche par le prisme : chaque couleur a un caractère spécifique et inaltérable !

 

Newton 08  Newton 11

 

 

Newton découvre la loi de l’attraction universelle, les corps sont attirés vers le sol ! 

 

Newton 06 

Les planètes s’attirent en fonction de leurs masses et de leurs distances.

 

Newton 07 

  Il établit une formule permettant de calculer les mouvements de deux planètes à partir de leur vitesse, de leur distance et de leur masse. Cela lui permet d’expliquer les équinoxes ou les marées.

 

Voici des applications de la formule du binôme de Newton :

 

(a + b)² = a² + 2ab + b²   ;

(a + b) 3 = a3 + 3a²b + 3ab² + b3   ;

(a + b)4 = a4 + 4a3b + 6a²b² + 4ab3 + b4.   Newton 10

Newton est considéré, avec Leibniz, comme le fondateur du calcul infinitésimal : calcul différentiel (partie où on détermine les infiniment petits à l’aide de fonctions) et intégral (partie où on détermine des aires ou des fonctions à l’aide d’infiniment petits). Il le créera, mais poussera moins loin la formalisation que Leibniz.

Ses travaux sur les fonctions et les courbes sont aussi très importants. Il semble être le premier à introduire les coordonnées négatives dans un repère.

Partager cet article
Repost0
13 février 2020 4 13 /02 /février /2020 23:34

En projet !!!

 

 

Actuellement, je travaille avec Pascal DEBACQUE, illustrateur de plusieurs livres pour les enfants, sur notre projet " Les comptes de Mathou ". Un ouvrage conçu de façon ludique pour les très jeunes enfants permettant de rentrer dans le monde des nombres. Un petit livret de 32 pages cartonnées avec un feutre effaçable clipsable à l'intérieur pour écrire sur le cahier...
L'objectif de ce livre est de familiariser les jeunes enfants de 3 à 6 ans avec les nombres de 1 à 10 à travers une histoire, des représentations graphiques et des jeux. L'idée est née d'une rencontre avec Pascal lors d'un salon. Sa qualité de dessinateur et son dynamisme m'ont séduit et j'espère que notre collaboration aboutira et s'étendra avec d'autres projets... Nous avons quelques idées sous le coude et dans nos têtes...

 

 

contacts Pascal : site http://www.studiodebacque.free.fr/

                         blog   http://illustrateur.over-blog.net/

Partager cet article
Repost0
7 février 2020 5 07 /02 /février /2020 23:25

En projet !!!


Le professeur Rometus a un projet de 4 livres pour les classes de 6e, 5e, 4e et 3e.

Tout le programme de maths de l'année !  On a dans chaque chapitre :

 

 

- (J'apprends à) .... des résumés de cours

- (J'applique) .... des activités guidées qui sont classées par objectif.

- (Je m'exerce) .... des exercices dans chaque objectif pour s'entraîner.

- (Je m'évalue) .... des tests en fin de chapitre pour détecter ce qui est compris.

- (Je fais le bilan) .... des questions de synthèse en fin de chapitre.

 

 

 

On a dans un cahier détachable au milieu :

- les corrigés complets détaillés des activités et exercices.

- les réponses des tests et questions de synthèse.

 

 

 

Avec cette méthode, les mathématiques vous paraîtront beaucoup plus faciles...

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2020 6 04 /01 /janvier /2020 19:17
D

 

Décagone :

du grec deka, dix  et  de gonia, angle.

 

Décamètre :

du grec deka, dix  et  metron, instrument de mesure.

 

Décimal :

du latin decimus, dixième.

 

Décimètre :

du latin decimus, dixième et du grec metron, instrument de mesure.

 

Déduire :

du latin deducere, extraire.

 

Définition :

du latin definitio, indication précise.

 

Degré :

du latin gradus, pas ou marche.

 

Démonstration :

du latin demonstratio, action de montrer.

 

Dénominateur :

du latin denominator, celui qui nomme.

 

Deux :

du latin duo, deux.

 

Diagonale :

du grec dia, à travers  et gonia, angle ou coin.

 

Diagramme :

du grec diagramma, description à l'aide d'un dessin.

 

Diamètre :

du grec dia, à travers  et  metron, espace mesuré.

 

Différence :

du latin differentia, différence.

 

Dimension :

du latin mensura, mesure.

 

Direction :

du latin directio, ligne droite.

 

Disque :

du grec diskos, palet.

 

Distance :

du latin distare, être éloigné.

 

Dividende :

du latin dividendus, qui doit être partagé.

 

Diviseur :

du latin divisor, celui qui partage.

 

Division :

du latin divisare, partager.

 

Dix :

du latin decem, dix  et  du grec deka, dix.

 

Douze :

du latin duodecim, douze.

 

Droite :

du latin directus, dirigé.

 

 

E

 

Echelle :

du latin scala, marche d’escalier.

 

Effectif :

du latin effectum, effet.

 

Egal :

du latin aequalis, de même sens.

 

Egalité :

du latin aequalis, de même sens.

 

Elément :

du latin elementa, rudiments d'une science.

 

Ellipse :

du grec elleipein, manquer ou abandonner.

 

Encadrement :

du latin quadrus, carré ou quatre.

 

Ensemble :

du latin insemul, ensemble ou à la fois.

 

Entier :

du latin integer, intact.

 

Equation :

du latin aequatio, égalisation.

 

Equerre :

du latin exquadrare, rendre carré.

 

Equilatéral :

du latin aequus, égal et lateris, côté.

 

Erreur :

du latin error, action d'errer ça et là.

 

Espace :

du latin spatium, champ de  courses.

 

Exemple :

du latin exemplum, échantillon.

 

Exposant :

du latin exponere, mettre à le vue de.

 

Extrémité :

du latin extremitas, partie située le plus à l’extérieur.

 

 

F

 

Face :

du latin facia, portrait.

 

Facteur :

du latin factor, auteur.

 

Factoriser :

du latin factor, auteur.

 

Figure :

du latin figura, forme.

 

Fonction :

du latin functio, accomplissement ou exécution.

 

Formule :

du latin formula, règle.

 

Fraction :

du latin fractio ou fractus, brisé.

 

Fréquence :

du latin frequencia, foule ou assemblée.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 12:25

Pierre Simon de LAPLACE(1749 – 1827), français : 

 Laplace 00

 

Pierre Simon, Marquis de Laplace, astronome, mathématicien et physicien français, fut membre de l’Académie des Sciences en 1783.

Il enseigne à l’école polytechnique et participe à la réforme du système des poids et des mesures. Il fait passer un examen en artillerie à Napoléon qui le nommera plus tard ministre de l’intérieur.

 

Laplace 02 

Il est surtout célèbre pour ses travaux sur la mécanique céleste dans lesquels il essaiera de prouver la stabilité du système solaire. Pour cela, il étudiera les mathématiques, en particulier les équations différentielles et les fonctions.

Il écrira un traité sur le calcul des probabilités. 

 

Laplace 03  Laplace 01

 

Pour Laplace, la nature est l’essence de la découverte scientifique et les mathématiques ne sont qu’un outil. Il émet l’hypothèse que l’Univers a pour origine une nébuleuse primitive entourant un noyau condensé et tournant autour d’un axe passant par son centre.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2019 7 05 /05 /mai /2019 15:37

(jeu de 32 cartes)

 

Sortez un paquet de 8 cartes faces cachées.

 

Demandez à un spectateur :

- de couper ce jeu autant de fois qu'il le veut.

 

Mettez les cartes dans votre dos.

Faites, toujours dans votre dos, deux tas de 4 cartes en conservant l'ordre.

 

Sortez alors les cartes du dessus de chaque tas :

- vous obtenez un couple roi-dame de la même famille ;

- puis un autre couple de la même famille ;

- et ainsi de suite (malgré toutes les coupes qui ont été faites)… !!!

 

 

 

Solution :

 

Au préalable, préparez votre paquet de huit cartes faces cachées de la façon suivante :

les 4 rois en dessous dans l'ordre (pique, cœur, carreau, trèfle) ;

les 4 dames au-dessus dans l'ordre (pique, cœur, carreau, trèfle).

Le résultat est étonnant si le spectateur coupe plusieurs fois et que dans notre dos on arrive à remettre les cartes par couples.

 

L'explication est simple :

On peut couper autant de fois que l'on veut  le jeu, le décalage ne change rien à la disposition des cartes les unes vis à vis des autres.

 

On pourrait faire ce même tour avec plus de cartes (valet, dame et roi) et même davantage.

Partager cet article
Repost0
15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 13:39

Simplification :

          La simplification est l’action de simplifier une fraction.

 

 

Simplifier :

          Simplifier une fraction, c’est la remplacer par une fraction égale dont le numérateur et le dénominateur sont plus petits (en restant entiers).     

 

           Exemple :  12 / 8 = (12 : 4) / (8 : 4) = 3 / 2.

 

 

Sinus d’un angle aigu :

          Le sinus d’un angle aigu dans un triangle rectangle est le rapport de la longueur du côté opposé sur la longueur de l’hypoténuse.

          Le sinus d’un angle aigu est un nombre sans unité compris entre 0 et 1.

          sin 0° = 0 ;   sin 30° = 1 /  2  ;   sin 45° = √2 / 2  ;   sin 60° = √3 / 2  ;   sin 90° = 1.

 

S 15    

                                         Le sinus de l’angle EGF est noté sin EGF.

 

                                         sin EGF = FG / EG.

 

 

 Six :

          Six est un chiffre qui s’écrit 6.

 

          Exemple :  Un dé contient six faces.

 

 

Soixante :

          Soixante est un nombre qui s’écrit 60.

 

          Exemple :  L’âge de la retraite est en général soixante ans.

 

 

Soit :

          Soit est un mot (verbe) qui sert à introduire les données de l’exercice.

 

          Exemple : Soit A un point de la droite d.

 

 

Solide géométrique :

          Un solide géométrique est une portion du plan limitée de toutes parts par une surface.

 

          Les cônes de révolution, les cylindres de révolution, les prismes droits, les pyramides, les sphères, les pavés droits sont des solides géométriques.

 

 

Solution d’une équation :

          Dans une équation à une inconnue x, une solution de l’équation est un nombre qui remplace x et qui est tel que l’égalité soit vraie.

 

          Exemple :  x + 3 = 8.

                          5 est solution de l’équation car 5 + 3 = 8.

 

          Dans une équation à deux inconnues x et y, un couple (; y) est solution de l’équation si x et y ont des valeurs telles que l’égalité soit vraie.

 

          Exemple :  y = 2x + 3.

                          (5 ; 13) est solution de l’équation car 13 = 2 × 5 + 3.

 

 

Somme :

          Une somme est le résultat d’une addition.

 

          Exemple :  7 est la somme de 4 et de 3  car  7 =  4 + 3.

 

 

Somme des angles d’un triangle :

          La somme des angles d’un triangle est égale à 180°.

          α1 + α2 + α3 = 180°.

S 16

 

          Exemple :  ABC est un triangle tel que  α1 = 50°  et  α3 = 70°.

                            Calculons l’angle α2 .

                            α1 + α2 + α3  = 180°

                            50° + α2 + 70° = 180°

                            α2 = 180° - 50° - 70°

                            α2 = 60°

 

 

Sommet :

          Un sommet d’un polygone ou d’un solide géométrique est une extrémité d’un côté de ce polygone ou d’une arête de ce solide.

 

S 17  S 18

  

          Un sommet d’un angle est le point commun aux deux côtés de l’angle.  

  S 19

 

            Le cône n’a pas d’arête, mais a tout de même un sommet.  

 S 20

   

          Une pyramide a plusieurs sommets, dont un sommet principal, celui qui n’appartient pas à sa base.   S 21

 

 

Soustraction :

          La soustraction est l’opération qui à deux nombres a et b associe leur différence  a – b.

 

          Exemple :  8 – 5 = 3.

 

          Technique :     S 22

 

                                                     donc,   53,24 – 2,16 = 51,08.

 

 

Soustraction des fractions :

          Une soustraction de fractions est l’opération qui associe à deux fractions leur différence.

 

          Pour effectuer une soustraction de fractions de même dénominateur, on conserve ce dénominateur et on soustrait les numérateurs.

 

          Exemple : 11 / 3  -  4 / 3 = (11 - 4) / 3  = 7 / 3 .

 

          Pour effectuer une soustraction de fractions de dénominateurs différents, on les réduit au même dénominateur et on applique la règle précédente.

 

          Exemple : 5 / 4  -  3 / 2  = 5 / 4  -  (3 × 2) / (2 × 2) =  5 / 4  - 6 / 4  = - 1 / 4 .

 

 

Soustraction des nombres relatifs :

          Une soustraction de nombres relatifs est l’opération qui associe à deux nombres relatifs leur différence.

 

          Pour effectuer une soustraction de deux nombres relatifs, on ajoute au premier l’opposé du second.

          Si a et b sont des nombres relatifs,   ab = a + (– b).

 

          Exemple :  7 – (- 3) = 7 + 3 = 10.

 

 

Sphère :

          Une sphère de centre O et de rayon r est l’ensemble des points de l’espace situés à la distance r du point O.   S 23

 

 

Statistique :

          La statistique est la partie des mathématiques qui a pour but la collecte, l’analyse et l’interprétation d’observations relatives à des phénomènes collectifs.

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2019 2 01 /01 /janvier /2019 20:54

Jean-Luc ROMET (né le 6/11/1958) est :

 

Professeur certifié de mathématiques au collège de ROMILLY/Andelle depuis 1985, Conseiller municipal à ROMILLY  depuis 1995 et Maire depuis 2008, Vice-Président de la Communauté de Communes Lyons Andelle en charge des Sports et de la communication depuis 2008, Président de l'association des Maires de Lyons Andelle depuis 2020, il est Président-fondateur de l’association multi-sports R.A.S. depuis 1999  (il a été auparavant Président du Foyer des Jeunes puis de l’Association E.S.P.A.C.E. qui a organisé l’inauguration de la côte Jacques ANQUETIL).

 

Son objectif est de vulgariser les Mathématiques par tous les moyens :

livres parascolaires, formulaires, cahiers de vacances, bande dessinée, histoire,
musique, affiches, jeu de société, dictionnaires, site Internet, blog….

 

Plus de 38 réalisations

Plus de 1 600 000 livres vendus

Plus de 10 500 000 visiteurs sur le site Internet

 

Prix de l'Orne en Français en 1978.

Prix scientifique de l'innovation par l'A.P.M.E.P. en 1988.

Prix littéraire de l'Académie du Perche en 1988.

Nominé comme Leader Ornais en 1991.

Prix du festival de B.D. de Chambéry en 1993.

Diplômé des ‘‘Arts, Sciences et Lettres’’ en 2002.

Médaille d’or du ‘‘Mérite et Dévouement Français’’ en 2002.

Chevalier dans l'Ordre des Palmes Académiques en 2005.

Médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports en 2009.

Officier dans l'Ordre des Palmes Académiques en 2013.

Chevalier dans l'Ordre National du Mérite en 2016.

 

 

= Auteur de  SOUVENIRS HISTORIQUES DE BELLÊME ”

     (Editions GEHAN - 1978).  

  

= Coauteur de  VISAGE AUX DEUX VILLES STÜHLINGEN BELLÊME ”

     (Presse des écoles de Stühlingen - 1985).

 

= Auteur de  L’HISTOIRE ILLUSTRÉE des MATHÉMATICIENS 

     (CRDP de POITIERS - 1989).    

 

= Coauteur des 3 ouvrages de maths “BORDAS PERFORMANCE ! en 6e, 4e et 3e

     (BORDAS - 1990).    

 

= Coauteur des DEVOIRS  DE  VACANCES ” maths en 4e et en 3e

     (BORDAS - 1990).

 

= Scénariste de la bande dessinée “LIBERTÉ, ÉGALITÉ, CONDORCET

     (CRDP de POITIERS - 1991) réalisée avec deux jeunes dessinateurs.

 

= Coauteur du formulaire de maths “JOKER-SYNTHÈSE  pour le collège

     (BORDAS - 1991).

 

= Coauteur du journal de collège “NEWS OF CDR

     (Ed. SODIMPAL - 1993).

 

= Auteur de UNE HISTOIRE ILLUSTRÉE de BELLÊME et du PERCHE

     (AMIS du PERCHE - 1994).    

 

= Auteur de la série d’affiches  “LA MATHÉMATIQUE S’AFFICHE !

     (CRDP de ROUEN - 1994).    

 

= Coauteur et parolier du disque laser “MATH’RAP

     (Ed. HOUDEBINE- 1996).

 

= Auteur des 4 livres parascolaires “NULS EN MATHS ? TOUT POUR S’EN SORTIR !  

     en 4e et 3e (BORDAS - 1995), en 6e et 5e (BORDAS - 1997), (réédition - 2001) .

 

= Auteur du livre parascolaire “BORDAS COLLÈGE” maths en 5e

     (BORDAS - 1996, réédition - 1998, 2001 et 2006).

 

= Auteur du jeu de société “CALCULUCK 64 ou 192

     (Compte d’auteur - 2002).

 

= Auteur du DICTIONNAIRE JUNIOR DES MATHÉMATIQUES

     (ELLIPSES - 2003).

 

= Auteur des fiches de mathématiques du LAROUSSE DU COLLÈGE

     (LAROUSSE - 2003, rééditions - 2006, 2007 et 2013).

 

= Coauteur du livre de préparation au Brevet “MÉMOBREVET l'essentiel 3 matières

     (BORDAS – 2004, réédition - 2008).

 

= Auteur des 2 livres parascolaires “LES BASIQUES DE BORDAS” maths en 4e et 3e (BORDAS – 2004, rééditions - 2008 et 2010).  

 

= Auteur de l’ouvrage récapitulatif “MÉMO RÉFÉRENCES” maths pour le collège

     (BORDAS - 2004).

 

= Auteur du site Internet “MATHS-ROMETUS” – http://www.maths-rometus.org/

     (Compte d’auteur - 2006). Réactualisé jusqu'en 2010.

 

= Auteur du livre DÉFIBREVET Fiches de révision” maths 3e  

     (BORDAS – 2007, rééditions– 2008, 2011, 2013 et 2015).

 

= Auteur du blog “Les mathématiques du Professeur ROMETUS” –

     http://mathematiques.over-blog.org/

     (Compte d’auteur - 2007 remis à jour régulièrement).

 

= Auteur du livre MÉMO BREVET Exos +” maths 3e  

     (BORDAS – 2008).

 

= Coauteur du cahier d'entraînement L'ANNÉE DE LA SIXIÈME” maths 6e  

     (BORDAS – 2008).

 

= Auteur du cahier d'entraînement L'ANNÉE DE LA CINQUIÈME” maths 5e  

     (BORDAS – 2008).

 

= Coauteur du livre REPASSEZ VOTRE BREVET” préparation au Brevet pour adultes

     (BORDAS – 2008).

 

= Auteur des 2 livres parascolaires “COMPRENDRE ET S’ENTRAINER”  maths en 4e et 3e   

     (BORDAS – 2013).

 

 

= Auteur des 2 livres parascolaires “TOUS FORTS EN MATHS !”  maths en 4e et 3e   

     (BORDAS – 2015, rééd 2016).

 

 

= Auteur des 2 livres parascolaires “CA Y EST, JE SAIS !”  maths en 4e et 3e   

     (BORDAS – 2019).

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Rometus toujours

 

  Maths et littérature Rometus et Littérature

 

Maths en jeux Rometus en Jeux

 

dessins : Wilfried LEMIEUX

 

 Rometus 3  rometus-page-1-site.jpg Rometus 6 
 Rometus 1  Rometus Maths et articles  Rometus 4

 

Vous êtes sur le blog du professeur ROMETUS, alias Jean-Luc ROMET

Tout ce qui rime avec les mathématiques, les productions de Jean-Luc ROMET
et les rubriques du site MATHS-ROMETUS
 

 

Dessins : Wilfried LEMIEUX ; conception graphique : Johann SOLON 

 

Pour être informé gratuitement de la mise en ligne d'un nouvel article
inscrivez-vous à la Newsletter (à gauche)...
N'hésitez pas à laisser des commentaires sur les articles.

 

Pour lire les articles, cliquez dans les catégories proposées (à gauche) : 

Articles sur les mathématiques ; Blagues sur les maths ; Maths en timbres ;
Maths en figures ; Maths en magie ; Utilité des maths ; Maths autour de nous ;
Nombres en maths ; Maths et littérature ; Maths en jeux ; Histoire des maths ;
Maths en dico ; Catégories du blog ; Publications du Professeur ROMETUS ;
Rubriques du site MATHS-ROMETUS ; Projets en cours... 

Rometus et blagues

Blagues de maths 

    

 

 

 

Maths autour de nous

 

 Rometus autour de nous

 

 Maths en timbres 

  Rometus et timbres 

dessins : Wilfried LEMIEUX

Rometus en folie

  Nombres en maths 

 

Rometus en Nombres

  Maths en dico Rometus et Dico

 

dessins : Wilfried LEMIEUX