Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MATHS-ROMETUS

http://www.maths-rometus.org/

Webmaster : Raynald ROSE

 

Rometus Portrait

Rechercher

Rometus Champion

  Articles de maths 

 

Maths en magie 

 Rometus en magie

 

 

Maths en figures

 

 

 Rometus et Figures

 

dessins : Wilfried LEMIEUX

Rometus et histoire

  Histoire des maths 

 

 

Utilité des maths Rometus et utilité 

 

dessins : Wilfried LEMIEUX

18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 12:17

Mathématiciens européens  (de 1750 à nos jours)

 

 

 

 

Adrien-Marie LEGENDRE (1752 – 1833), français :

Il travaille sur la mécanique et sur les fonctions elliptiques. Il ouvre la voie aux travaux d’Abel et de Jacobi. Il développe la théorie des nombres et reprend le fameux livre d’Euclide ‘‘Les Eléments’’ en le réarrangeant.

 

 

Lazare CARNOT (1753 – 1823), français :

Il est mathématicien et homme d’état puisqu’il sera révolutionnaire et ministre de la guerre de Bonaparte. Il travaille sur le calcul différentiel et la géométrie pure. Il trouve le volume d’un tétraèdre en fonction de la longueur de ses côtés. Il simplifie en géométrie de nombreux résultats connus. Son petit-fils Sadi CARNOT sera nommé Président de la République française en 1887.

 

 

Sylvestre François LACROIX (1765 – 1843), français :

Il écrit "Traité du calcul différentiel et du calcul intégral".

 

 

Jean Robert ARGAND (1768 – 1822), suisse :

Il rédige un essai sur les nombres imaginaires en géométrie.

 

 

Joseph FOURIER (1768 – 1830), français :

Il travaille sur les équations différentielles et les séries trigonométriques qui portent son nom. Il est initiateur de la physique mathématique.

 

 

Sophie GERMAIN (1776 – 1831), française :

Elle écrit un mémoire sur les vibrations des lames élastiques.

 

 

Carl-Friedrich GAUSS (1777 – 1855), allemand :

Voir article complet  

 

Denis POISSON (1781 – 1840), français :

Ses travaux portent sur l’intégration et le calcul des probabilités où son nom reste attaché à la ‘‘distribution de Poisson’’. Il domine toutes les notions d’analyse et c’est l’un des plus grands scientifiques de ce XIXème siècle.

 

 

Bernhard BOLZANO (1781 – 1848), tchèque :

Il traite des fonctions, de la logique et des ensembles.

 

 

Jean-Victor PONCELET (1788 – 1867), français :

On peut le considérer comme le père de la géométrie descriptive ‘‘moderne’’. Il développe l’emploi de la perspective. Il travaille aussi sur les propriétés projectives des figures.

 

 

Augustin-Louis CAUCHY (1789 – 1857), français :

Il amène une rigueur dans sa vision des mathématiques et fait progresser l’algèbre linéaire, la théorie des groupes, les équations différentielles. Il crée les déterminants. On peut lui attribuer la définition actuelle de la limite d’une fonction.

 

 

August Ferdinand MÖBIUS (1790 – 1868), allemand :

C’est un des premiers à s’attaquer au calcul vectoriel. Assistant de Gauss, il s’intéresse à la géométrie projective et à la statique (équilibre des corps). Il a laissé son nom à la ‘‘surface de Möbius’’, une surface à un seul côté obtenue à partir d’une bande rectangulaire de papier dont les côtés sont collés bout à bout, après torsion d’un demi-tour.

 

 

George PEACOCK (1791 – 1858), anglais :

Il écrit un traité d'algèbre.

 

 

Nicolas LOBATCHEVSKI (1792 – 1856), russe :

Il fait des recherches géométriques sur la théorie des parallèles..

 

 

Charles BABBAGE (1792 – 1871), anglais :

Il est un concepteur de l'ancêtre de l'ordinateur.

 

 

Michel CHASLES (1793 – 1880), français :

Voir article complet  

 

Jacob STEINER (1796 – 1863), suisse :

Il fait une étude approfondie sur la dualité en géométrie.

 

 

Julius PLÜCKER (1801 – 1868), allemand :

Il publie "Théorie des courbes algébriques".

 

 

Niels ABEL (1802 – 1829), norvégien :

Il résout des équations algébriques de degré 5 et développe la théorie des fonctions elliptiques.

 

 

Carl Gustav JACOBI (1804 – 1851), allemand :

Il introduit les fonctions à plusieurs variables. Il travaille sur les fonctions elliptiques, sur l’analyse et l’algèbre, notamment les déterminants. Il développe aussi la mécanique céleste.

 

 

Peter Gustav LEJEUNE DIRICHLET (1805 – 1859), allemand :

Il écrit un mémoire sur la théorie des nombres.

 

 

William HAMILTON (1805 – 1865), irlandais :

Voir article complet 

 

 

Augustus DE MORGAN (1806 – 1871), anglais :

Il travaille sur la logique formelle.

 

 

Hermann GRASSMANN (1809 – 1877), allemand :

Il se passionne pour l'algèbre linéaire.

 

 

Joseph LIOUVILLE (1809 – 1882), français :

Il démontre l’existence des nombres transcendants. Il fonde le journal des mathématiques pures et publie en 1846 l’œuvre d’Evariste Galois.

 

 

Evariste GALOIS (1811 – 1832), français :

Voir article complet 

 

 

George BOOLE (1815 – 1864), anglais :

Il est le fondateur de la logique mathématique avec la célèbre algèbre de Boole. Il a développé tout ce qui est de l'ordre du choix. Un moteur de recherche sur Internet utilise l'algèbre booléenne.

 

 

Karl WEIERSTRASS (1815 – 1897), allemand :

Il entreprend une révision systématique des notions de fonctions, de limite et de continuité.

 

 

Eduard Heinrich HEINE (1821 – 1881), allemand :

Il travaille sur la théorie des fonctions.

 

 

Arthur CAYLEY (1821 – 1895), anglais :

Il est auteur de 966 articles, soit 13 volumes de 600 pages sur les mathématiques. C’est le plus prolixe des mathématiciens du XIXème siècle. On le considère comme l’inventeur des matrices. Il a participé à l’élaboration de l’algèbre linéaire dans des espaces de dimension quelconque.

 

 

Charles HERMITE (1822 – 1901), français :

Il écrit "Sur la fonction exponentielle".

 

  

Bernhard RIEMANN(1826 – 1866), allemand :

Il contribue énormément à l’analyse et à la géométrie. En particulier, il crée une géométrie non euclidienne (géométrie où il n'y a pas de parallèles, par exemple en considérant la surface d'une sphère) sur laquelle s’est basé Einstein pour élaborer sa théorie de la relativité.

 

  

James Clerk MAXWELL (1831 – 1879), écossais :

Il utilise les mathématiques pour l'électricité et le magnétisme.

 

 

Richard DEDEKIND(1831 – 1916), allemand :

Il crée les nombres réels et la théorie des ensembles.

 

  

Edmond LAGUERRE (1834 – 1886), français :

Il étudie la notion d'angle en géométrie projective.

 

 

Eugénio BELTRAMI (1835 – 1900), italien :

Il interprète la géométrie non euclidienne.

 

 

Charles MERAY (1835 – 1911), français :

Il donne une des premières constructions des nombres réels.

 

 

Camille JORDAN (1838 – 1922), français :

Il publie "Traité des substitutions et des équations algébriques".

 

 

Sophus LIE (1842 – 1899), norvégien :

Il étudie les transformations géométriques de l'espace.

 

 

Gaston DARBOUX (1842 – 1917), français :

Il publie des leçons sur la théorie générale des surfaces.

 

 

Georg CANTOR (1845 – 1918), allemand :

Il développe considérablement la théorie des ensembles et établit l’arithmétique des ensembles infinis.

 

 

Gottlob FREGE (1848 – 1925), allemand :

Il s'intéresse aux fondements de l'arithmétique à partir de la logique.

 

 

Félix KLEIN (1849 – 1925), allemand :

Il développe l’étude des géométries non euclidiennes et invente la ‘‘bouteille de Klein’’, surface fermée à un seul côté qui ne comporte ni endroit, ni envers, ni intérieur, ni extérieur !

 

 

Sophie KOVALEWSKI (1850 – 1891), russe :

Elle travaille sur les équations différentielles aux dérivées partielles.

 

 

Ferdinand von LINDEMANN (1852 – 1939), allemand :

Il a démontré la transcendance du nombre π.

 

  

Henri POINCARE (1854 – 1912), français :

C’est l’un des derniers mathématiciens à dominer toutes les branches des mathématiques. Il est le père de la topologie algébriste.

 

 

Giuseppe PEANO (1858 – 1932), italien :

Il crée de nombreux symboles pour la théorie des ensembles.

 

  

David HILBERT (1862 – 1943), allemand :

Il est le premier à élaborer une axiomatique complète de la géométrie euclidienne. Il travaille sur la théorie des nombres, l’algèbre, l’analyse et la logique. Il innove sur les polynômes et introduit l’espace à une infinité de solutions appelé ‘‘espace de Hilbert’’. En 1900, il énumère 23 problèmes ouverts dont les solutions vont nécessiter l’élaboration de nouvelles méthodes mathématiques. Aujourd’hui, certains de ses problèmes ne sont toujours pas résolus.

 

  

Jacques HADAMARD (1865 – 1963), français :

Il écrit "Leçons sur le calcul des variations".

 

 

Emile BOREL (1871 – 1956), français :

Il publie "Leçons sur la théorie des fonctions".

 

 

Henri LEBESGUE(1875 – 1941), français :

Il est connu pour ses nombreux travaux sur l’analyse et en particulier, sur la théorie des fonctions de variables réelles. Il applique même la notion d’intégrale à l’étude des séries trigonométriques.

 

 

Stefan BANACH (1892 – 1945), polonais :

Il publie "Théorie des opérations linéaires".

 

 

Nicolas BOURBAKI (début 1935), groupe de français :

Henri CARTAN et Jean DIEUDONNE sont parmi les fondateurs du groupe.

Ils écrivent "Eléments de mathématiques".

 

 

 

Même si les choix opérés sur les mathématiciens peuvent être subjectifs, nous notons tout de même que la répartition donne :

40 français, 19 allemands, 12 italiens, 12 anglais, 6 suisses, 4 écossais, 2 hollandais, 2 norvégiens, 2 russes, 2 polonais, 1 belge, 1 tchèque et 1 irlandais.

Les Français semblent avoir pris une part importante dans l’évolution des mathématiques depuis le Xème siècle et même encore aujourd’hui comme l’indique le palmarès de la médaille Fields cité dans la fiche Mondialisation.

 

 

Nous pouvons citer quelques très grands mathématiciens français du XXème siècle qui tous ont émis des avis très favorables sur cette histoire illustrée des mathématiciens que vous consultez actuellement, alors qu'elle était dans sa première édition :

Henri CARTAN (1904 - 2008), de l’Académie des Sciences et de Nicolas BOURBAKI

Jean DIEUDONNE (1906 – 1992), de l’Académie des Sciences et de Nicolas BOURBAKI

Laurent SCHWARTZ (1915 - 2002), de l’Académie des Sciences, médaille Fields

Gustave CHOQUET (1915 - 2006), de l’Académie des Sciences

Jean-Pierre KAHANNE (1926 - ), de l’Académie des Sciences

 

 

Nous avons eu aussi un calculateur prodige :

 

Giacomo INAUDI (1867 – 1950)

Voir article complet 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Luc ROMET - dans Histoire des maths
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Rometus toujours

 

  Maths et littérature Rometus et Littérature

 

Maths en jeux Rometus en Jeux

 

dessins : Wilfried LEMIEUX

 

 Rometus 3  rometus-page-1-site.jpg Rometus 6 
 Rometus 1  Rometus Maths et articles  Rometus 4

 

Vous êtes sur le blog du professeur ROMETUS, alias Jean-Luc ROMET

Tout ce qui rime avec les mathématiques, les productions de Jean-Luc ROMET
et les rubriques du site MATHS-ROMETUS
 

 

Dessins : Wilfried LEMIEUX ; conception graphique : Johann SOLON 

 

Pour être informé gratuitement de la mise en ligne d'un nouvel article
inscrivez-vous à la Newsletter (à gauche)...
N'hésitez pas à laisser des commentaires sur les articles.

 

Pour lire les articles, cliquez dans les catégories proposées (à gauche) : 

Articles sur les mathématiques ; Blagues sur les maths ; Maths en timbres ;
Maths en figures ; Maths en magie ; Utilité des maths ; Maths autour de nous ;
Nombres en maths ; Maths et littérature ; Maths en jeux ; Histoire des maths ;
Maths en dico ; Catégories du blog ; Publications du Professeur ROMETUS ;
Rubriques du site MATHS-ROMETUS ; Projets en cours... 

Rometus et blagues

Blagues de maths 

    

 

 

 

Maths autour de nous

 

 Rometus autour de nous

 

 Maths en timbres 

  Rometus et timbres 

dessins : Wilfried LEMIEUX

Rometus en folie

  Nombres en maths 

 

Rometus en Nombres

  Maths en dico Rometus et Dico

 

dessins : Wilfried LEMIEUX